L'ÎLE MILLIAU (Trébeurden)

OBJECTIF DE L’ARRET: CARACTÉRISATION DU CONTACT ENTRE LE GRANITE ROSE À GROS GRAINS G1 ET SON ENCAISSANT.

D'un point de vue pratique, l'accès à l'île Milliau est le point le plus délicat d'une excursion à Ploumanac'h. Il faut traverser vers l'île à gué et le cheminement vers l'affleurement situé sur la partie sud de l'île se fait au milieu de blocs qui peuvent être glissants par temps de pluie (si!si! cela peut arriver en Bretagne!). Enfin, il convient de ne pas se laisser surprendre par la marée au retour. Pour plus de détails, consulter les infos pratiques.

Les principales roches de ,'&icIrc:le Milliau

La côte sud de l'île Milliau montre 2 types de roches aisément identifiables par des reliefs contrastés.

Les blocs arrondis figurant au premier plan sont formés de granite rose à gros grains G1. En arrière plan, les reliefs très découpés sont constitués de cornéennes figurées en marron sur la carte géologique du complexe de Ploumanac'h.

Les roches vont être détaillées directement au niveau du contact entre les 2 unités.

Le contact entre les sédiments de l'encaissantet le granite rose à gros grains G1

C'est l'un des points les plus remarquables d'une excursion géologique à Ploumanac'h.

Le plus bel affleurement se situe sur la côte sud de l'île Milliau. Le contact est horizontal. Sur la photo ci-dessus, en haut se trouve le granite rose G1 (on remarquera les blocs de chaos granitique, rappelant ceux observables à Ploumanac'h, au nord du complexe granitique). En bas, de couleur sombre, affleurent les sédiments.

Dans le détail, l'encaissant sédimentaire est formé d'une alternance de niveaux grauwackeux (sombres) et arkosiques (clairs) verticalisés. Le granite rose présente une structure planaire horizontale soulignée par des phénocristaux pluricentimétriques orientés. Il s'agit d'une structure de flux magmatique acquise lors de l'intrusion du magma. Le contact fait un angle de 90° avec le litage sédimentaire. Il peut être suivi sur tout le Sud de l'île Milliau.

Plusieurs éléments peuvent être observés au niveau de ce contact:

1. Un système filonien.

Du matériel granitique est injecté sous pression dans des fractures utilisant les plans d'anisotropie de l'encaissant, ici le litage sédimentaire.

Dans certains filons granitiques, on observe des enclaves angulaires de cornéennes. Elles témoignent de la mise en place "en force" du granite rose dans l'encaissant.

2. Des enclaves arrachées à l'encaissant.

Lors de la mise en place du pluton, les fractures créées ou réactivées dans l'encaissant sont utilisées par des filons granitiques. Immédiatement au contact entre le granite et l'encaissant, des blocs d'encaissants sont ainsi isolés en blocs anguleux. L'encaissant, froid (comme le traduit la forme anguleuse des enclaves), est plus dense que le magma chaud (2,6 à 2,7 pour l'encaissant, 2,4 pour le magma).

Ces blocs vont donc "tomber" dans le granite: c'est le phénomène de "magmatic-stopping".

Certaines de ces enclaves sont particulièrement spectaculaires.

3.Un métamorphisme de contact.

La mise en place du granite rose à gros grains G1 provoque un thermo-métamorphisme dans les roches de l'encaissant. Ces effets sont sensibles à plus de 1 km du contact.

Les structures sédimentaires sont préservées par le métamorphisme de contact. L'hétérogénéité primitive des cornéennes de l'île Milliau sera conservée. Ainsi, dans les niveaux sombres riches en fer, aluminium et magnésium, des cristaux noirs arrondis de cordiérite (Al3 (Mg, Fe2+)2 [Si5AlO18]) ainsi que quelques cristaux d'andalousite (Al2SiO5) sont visibles à l'oeil nu. Par contre, dans les niveaux clairs quartzo-feldspathiques, pauvres en fer, aluminium et magnésium, cordiérite et andalousite ne se développent pas.

Chiastolites (andalousites blanches avec inclusions charbonneuses sombres centrales)

au contact avec le granite rose à gros grains G1

En se rapprochant du contact, en lames minces, 3 paragenèses ont été identifiées par Barrière (1977):

      1. Quartz-Muscovite-Andalousite
      2. Quartz-Orthose-Andalousite
      3. Quartz-Orthose-Sillimanite

Des isogrades ont été tracés sur la carte géologique du complexe de Ploumanac'h au 1/25 000ème.

Mise en place du granite externe rose dans son encaissant

Les paragenèses développées lors du thermo-métamorphisme permettent une estimation de la profondeur maximale de mise en place de l'intrusion granitique.

 

En effet, pour pouvoir observer la succession des 3 paragenèses mises en évidence par Barrière, la pression maximale du thermo-métamorphisme doit être de l'ordre de 2,5 kbar, soit environ 8 km de profondeur.

Carte de localisation des autres affleurements (cliquez sur l'affleurement)